Le chiffre d’affaires de CFT vise les 200 millions

Gazzetta di Parma.png

Grâce à l’entrée au capital de la société allemande Rolec, le groupe se renforce dans le secteur de la bière artisanale

Les chiffres écrits noir sur blanc font comprendre avant toute autre considération la portée de la croissance actuelle. Ils représentent la meilleure des cartes de visite pour le groupe CFT qui, lors des cinq dernières années, a vu son chiffre d’affaires augmenter de 50 % et qui prévoit de dépasser les 200 millions d’euros en 2017. Pour résumer, outre la sortie anticipée de l'accord de restructuration de la dette, le groupe s’apprête à clore 2016 avec 175 millions d’euros et un portefeuille de commandes pour 2017 d’environ 100 millions d’euros.

Et ce n’est pas tout. « L’objectif final du projet est ambitieux et c’est un vrai défi, indique le président du groupe CFT, M. Roberto Catelli, il s’agit de continuer à grandir au niveau des lignes internes et externes et de parvenir à doubler le chiffre d’affaire actuel dans les cinq années à venir. » En parlant de lignes externes, le groupe CFT vient de conclure un accord qui prévoit l’entrée majoritaire au capital de la société Rolec Prozess und Brautechnik Gmbh, un des principaux acteurs allemands dans le secteur de production d’installations pour la bière artisanale et sûrement le premier pour les références aux États-Unis. « Notre stratégie porte sur la diversification, explique M. Alessandro Merusi, le PDG du groupe CFT, en effet, grâce à Rolec nous diviserons notre production d’installations entre le secteur traditionnel de la tomate et celui de la bière qui, si on se réfère tout particulièrement à la niche des microbrasseries, a connu une croissance exponentielle ces dernières années et qui présente d’excellentes perspectives pour l’avenir. » Ces trois dernières années, Rolec a réalisé en moyenne un chiffre d’affaires annuel de 27 millions d’euros, avec d’excellentes potentialités de croissance.

« Notre partenariat avec Rolec, ajoute M. Merusi, est une formidable opportunité pour les équipes techniques et commerciales de travailler ensemble en unissant nos compétences en termes de conditionnement et de processus à celles de nos collègues allemands, pour donner naissance à un extraordinaire ʺmagasin tout en unʺ reconnu par les microbrasseries du monde entier. » L’entrée au capital de la société allemande est seulement la dernière étape pour la croissance pour les lignes externes réalisée en 2016 : il y a eu l’acquisition de Labs, une société centrée sur la conception et la construction de pasteurisateurs à tunnel ainsi que de systèmes de réception et de lavage pour les lignes de fruits et de tomates. « Un parcours de croissance constante, conclut M. Merusi, sur lequel le groupe CFT entend bien se maintenir, en saisissant les opportunités potentielles aussi bien en Italie qu’à l’étranger, afin de rester un concurrent toujours plus combatif sur le marché international. »

Dernières nouveautés